picto-message Nous contacter

Les EBOOKS Viagimmo : Et si le viager vous concernait ?

Des collections imaginées pour les vendeurs et les acquéreurs 

 

Que ce soit pour améliorer leur pouvoir d’achat, aider leurs grands-parents, devenir primo-accédant ou anticiper leur retraite, Martine, Léo, Anna ou Rheda ont trouvé dans la transaction viagère une réponse adaptée à leurs questionnements.

Découvrez leurs témoignages et nos conseils pour réussir votre vente ou votre achat en viager immobilier.

  •  Des informations sur les avantages du viager
  •  Des chiffres clés sur la situation socio-économique actuelle
  •  Des conseils pour réussir et sécuriser sa vente ou son achat en viager

 

Ma déco est vieillotte, je veux vendre en viager :  Martine est veuve depuis 2012 et elle perçoit une retraite de 1 400 euros par mois. Son pouvoir d’achat n’a cessé de se dégrader depuis qu’elle n’est plus dans la vie active. Elle a décidé de vendre son trois-pièces, acheté en 1988, en viager occupé pour continuer à y vivre.

Les premières questions à poser à un viagériste : se pose-t-on vraiment la bonne question en jetant l’opprobre sur le viager qui souffre de réunir des sujets tabous dans le monde occidental : la séniorisation de la société, l’argent et la fin de vie. ll est fort probable que les vraies questions se formulent en d’autres termes…

J’ai aidé mes grands-parents à vendre en viager : Léo voue un amour sans borne à ses grands-parents (…) Aujourd’hui, Juliette et André n’arrivent plus à faire face à leur quotidien. Une situation d’impasse qui leur a fait perdre goût à la vie. Jusqu’à ce que Léo découvre le mécanisme du viager…

Le viager, éthique ou pas ? : Mathilde est veuve, ses enfants l’aident comme ils peuvent, mais cela crée des dissensions dans la fratrie, chacun faisant en fonction de ses possibilités. Avec l’accord de ses enfants, elle a décidé de vendre en viager.

Nous sommes expatriés, nous voulons investir en viager : Redha s’est mis d’accord avec son épouse : ils vont acheter de la pierre dans une perspective d’investissement locatif pour anticiper leurs vieux jours en France, mais ils ne veulent pas recourir à un prêt bancaire (…) car ils ont le statut d’expatrié. Après avoir envisagé différentes possibilités, Redha s’est tourné vers le viager occupé.

Je suis freelance, je veux devenir propriétaire : Anna est photographe depuis 2 ans. Après avoir croisé la route de plusieurs indépendants, elle démissionne de son poste en CDI, et décide de continuer son parcours en free-lance (…) Combien de free-lances doivent faire preuve de patience pour accéder à un prêt immobilier alors que ce mode de travail attire de plus en plus les Français ?

Recevez Votre Ebook !

    picto-checkVotre message a été envoyé avec succès

    Merci pour votre demande !

    Nous vous donnons rendez-vous dans votre boîte mail pour découvrir notre e-book.

    Retour à l'accueil